Au menu du conseil des ministres de la Défense du 22 mars

(BRUXELLES2) 22 et 23 mars, c’est déjà noté sur vos agendas depuis longtemps (sûrement !). Les ministres de la Défense de l’UE se réunissent le jeudi (22 mars). Leurs homologues des Affaires étrangères vendredi (23 mars), avec un diner le jeudi soir et un petit déjeuner autour du Turc Davitoglu (s’il est là), et un agenda centré sur la Syrie, le Belarus et le Sahel.

Défense…

L’agenda des ministres de la Défense est assez classique : opérations, capacités militaires, partenariats. Il s’inscrit cependant dans un contexte particulier, le sommet de Chicago de l’OTAN et les restrictions budgétaires qui affectent désormais tous les Etats, sans exception. Une partie de la discussion sera ainsi consacrée aux projets de pooling and sharing en cours de développement au sein de l’agence européenne de Défense (les ministres se réuniront en formation de “conseil d’administration de l’Agence” le matin). Et l’objectif est également de pouvoir présenter à Chicago quelques projets “européens”, ainsi que le demande la France notamment, par exemple sur les ravitailleurs. Le déjeuner de midi (lunch) sera consacré au contexte stratégique résultant de la revue stratégique américaine, avec la nouvelle orientation annoncée par Panetta et Obama en février, et ses implications possibles pour la politique européenne de sécurité et défense commune (PSDC).

Coté capacités, sur les 11 projets enclenchés en novembre dernier, certains ont bien avancé – par exemple sur l’hôpital de campagne, d’autres moins (ISR, Smart munitions). La mise en commun des équipements de défense ou militaires n’est jamais chose aisée. Un douzième projet devrait d’ailleurs normalement rejoindre cette liste : il s’agit d’assurer la lutte contre les engins explosifs improvisés (IED), projet porté par l’Espagne ; le changement de gouvernement à Madrid avait empêché sa mise sur la liste alors. Certains projets d’étude ou de recherche devraient aussi être mis en place : notamment “Go Green” (panneaux solaires sur les bases militaires), “Best Save” ou le projet de revente des matériels militaires d’occasion, une sorte de “eBay” secret défense. B2 en reparlera …

Coté opérations, la discussion va porter sur les opérations en cours – piraterie (Atalanta), Bosnie (Althea) formation des soldats somaliens (EUTM) avec un accent plus particulier porté sur la génération de forces. Il n’y a toujours pas assez d’effectif du coté d’Atalanta tandis que les militaires en Bosnie tournent en rond … Les futures missions de renforcement des capacités maritimes et au Sahel seront également sur la table (la décision d’approuver le concept de génération de crises pour l’opération au Sahel sera examinée par les ministres des Affaires étrangères). Autre sujet abordé : le soutien aux réformes du secteur de sécurité en Libye, une évaluation de la présence aux frontières est actuellement en cours, qui n’est pas menée sous couvert d’une mission PSDC mais constitue une « première étape pour aider à identifier la nature d’un soutien possible de l’Union européenne, si elle est demandée par les autorités libyennes », précise-t-on au service diplomatique européen.

Précisons également que, pour la première fois, le ministre croate de la Défense, participera à cette réunion à titre d’observateur. Les membres du gouvernement croate sont invités à toutes les réunions et sommet depuis la décision de l’UE de clore les négociations d’adhésion avec la Croatie et de lui reconnaitre son aptitude à adhérer à l’Union européenne. Une tradition qui est suivie dans toutes les formations, y compris les groupes de travail des “27”. On devrait d’ailleurs presque dire “28”.

Lire aussi : Un petit drapeau rouge et blanc dans les murs de l’Agence européenne de Défense

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.