Le Sénégal, bon exemple de démocratie pour l’Afrique, selon l’UE

(B2) Soulagement à l’Union européenne à la suite du second tour des élections tenues au Sénégal le 25 mars. La défaite très nette du président sortant, Abdoulaye Wade, face à son ancien premier ministre, Macky Sall, et la reconnaissance très rapide de cette défaite, prélude à une alternance pacifique, importante.

« Aujourd’hui, c’est une grande victoire pour la démocratie au Sénégal et en Afrique. Le Sénégal est un très bon exemple pour l’Afrique » a estimé l’UE par la voix de Catherine Ashton, la Haute représentante de l’UE, dans une déclaration diffusée à la presse. « Je félicite le peuple sénégalais, ses dirigeants, les partis politiques et la société civile pour l’esprit démocratique dont ils ont fait preuve. » La Haute représentante a également salué la « victoire claire de Macky Sall » qu’elle a félicité et salué « l’esprit de responsabilité dont a fait preuve le président sortant, Abdoulaye Wade ».

L’ex-président Wade briguait un troisième mandat, ayant une lecture très personnelle de la Constitution qui limite à deux mandats. L’opposition réclamait par conséquent son départ. Des violences avaient éclaté avant le premier tour du 26 février. Le fait que Wade ait remporté le premier tour (35% contre 27%) et les troubles précédant ce premier tour. a fait craindre une escalade de la violence dans le pays. Ce second tour s’est déroulé beaucoup plus pacifiquement que le premier, sous le regard d’environ 300 observateurs internationaux, dont plus de 75 de l’Union Européenne, dirigée par l’eurodéputé néerlandais Thys Berman et comprenant notamment l’eurodéputé breton Alain Cadec.