Les violences à Homs condamnées par l’UE

(B2) Après sa tournée en Amérique latine, avant son retour à Londres, la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton s’est dit « consternée par les attaques brutales des forces armées syriennes à Homs. » « Je condamne dans les termes les plus forts ces actes commis par le régime syrien contre sa propre population civile. La communauté internationale doit s’exprimer d’une seule voix, exigeant la fin à l’effusion de sang et exhortant Assad à se retirer et permettre une transition démocratique. » Une allusion à peine voilée à la Russie et la Chine. (NB : je ne suis pas vraiment sûr que cela suffise à faire changer d’avis ces deux pays.) « La participation régionale et le leadership de la Ligue arabe, en particulier son plan et la résolution du 22 Janvier, sont la clé pour résoudre cette crise. Je suis en contact étroit avec le Secrétaire général Al Araby » a-t-elle ajouté. « Je salue les efforts de la Ligue arabe pour trouver une solution pacifique à la crise actuelle. Avant la réunion importante de la Ligue arabe, dimanche, je tiens à réaffirmer mon appui aux efforts de la Ligue arabe pour mettre fin à la violence et chercher un meilleur avenir au peuple syrien. »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).