Dernières nouvelles de la piraterie (5 février 2012) (maj)

Marine russes, européennes et de l’OTAN en exercice

Le néerlandais HNLMS Zuiderkruis ravitaille le navire allemand Bayern (crédit : Eunavfor / archives)

Les navires participant aux opérations européenne (Eunavfor), de l’OTAN (Ocean Shield) et russe ont effectué, fin janvier, un exercice de ravitaillement en mer (RAS) dans l’Océan indien. Deux ravitaillement successifs ont été effectué avec des observateurs à bord. Tout d’abord, le navire amiral de l’UE, le SPS Patino a ravitaillé le navire-amiral de l’OTAN, le turc TGN Giresun, alors que des observateurs russes étaient à bord des deux navires. Un peu plus tard, dans l’après midi, l’exercice fut répété par le navire amiral russe Admiral Tributs avec son tanker Pechenga tandis que des observateurs européens et de l’OTAN étaient à bord du navire russe. L’exercice de « Replenishment at Sea » (RAS) est un exercice très délicat qui nécessite de la précision des deux cotés, les deux navires doivent évoluer à seulement 40-50 mètres l’un de l’autre, pour permettre au fuel de passer du ravitailleur au navire ravitaillé. Les discussions ont bien entendu roulées sur les manoeuvres de ravitaillement mais aussi sur les expériences respectives dans la lutte contre la piraterie et la protection des navires marchands ainsi que du Programme alimentaire mondial (PAM).

Approche suspecte au nord des Seychelles

Les pirates se font discrets ces jours-ci. Une approche avortée a cependant eu lieu le 28 janvier, à 620 milles au nord-est de Mogadiscio mais plus près de l’archipel des Seychelles en fait. Le skiff avec 5 hommes à bord armés s’est approché jusqu’à près de 400 mètres du navire marchand. Les gardes armés à bord ont effectué des tirs de sommation. Les pirates ont alors rebroussé chemin.

L’Aconit vers l’Océan indien

La frégate française Aconit est repartie fin janvier pour une nouvelle mission anti-piraterie dans l’Océan indien. Elle effectue un arrêt à la Sude (Grèce) au centre de formation de l’OTAN. Objectif : former l’équipe de visite, composée de fusiliers-marins et de personnels spécialisés, chargée d’aller au contact de présumés pirates.

Méthodes offensives, le retour

En marge de la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN, le 2 février, Français et Espagnols se sont à nouveau déclarés en faveur de méthodes plus offensives contre les pirates. Il s’agit de permettre des mesures contre les bases pirates sur les plages et donner plus de liberté d’action aux troupes européennes pour tirer sur les skiffs pirates qui s’apprêtent à attaquer. L’objectif est de «prévenir» plutôt que de « réagir» à l’attaque, explique le ministre espagnol de la Défense Pedro Romenes, selon EFE, l’agence de presse espagnole.

Marine iranienne en Arabie Saoudite

Le destroyer Shahid Naqdi et le ravitailleur Khark sont arrivés vendredi (3 février) à Jeddah, le port d’Arabie Saoudite. Ce qui, en soi, n’est pas courant. Ces deux navires participent à la mission anti-piraterie. Mais ils ont aussi pour mission de faire une démonstration de force et contrer l’iranophobie a précisé le Rear Admiral Habibollah Sayyari, selon la télévision iranienne PressTv.

Une frégate grecque à nouveau dans l’opération européenne Eunavfor

Après plusieurs mois d’absence, une frégate grecque, le HS Hydra, opère à nouveau dans la force européenne anti-piraterie. La frégate HS Hydra (F-454) a rejoint Eunavfor au large de la corne de l’Afrique, samedi (4 février), après son passage dans la mer rouge.

Deux otages du MT Enrico levoli à terre

Le capitaine et un autre marin du MT Enrico levoli ont été déposés à terre jeudi dans un mouvement visant à diviser l’équipage rapporte Somalia Report le 5 février. On peut y voir une tentative de pression sur l’armateur pendant les négociations voire une garantie contre une éventuelle tentative de libération par la force.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).