Le tanker utilisé comme bateau-mère par les pirates est neutralisé

Le Liquid Velvet (crédit : Ministère britannique de la Défense)

(BRUXELLES2) Faute de petit dhow, les pirates semblaient avoir sorti l’artillerie lourde. Le QG maritime de la coalition des forces anti-piraterie de l’OTAN avait d’ailleurs lancé l’alerte mardi. Le MT Liquid Velvet, un chimiquier grec capturé fin octobre, pourrait être utilisé comme bateau-mère. Il avait en effet quitté son ancrage des côtes somaliennes et se dirigeait vers l’Est. Un des derniers repérages effectuées par avion le donnait à 120 milles de la côte, à 10° Nord et 58° Est. Mardi soir (10 janvier), les forces de la coalition anti-piraterie annulaient leur alerte. La menace du MT Liquid Velvet a été écartée. Toute attaque à partir du tanker a été déjouée. L’intervention du RFA Fort Victoria, un navire de soutien britannique, qui fait partie de l’opération Ocean Shield de l’OTAN, a été déterminante. « Le RFA Victoria s’est approché sous couvert de l’obscurité » raconte Holly Watt qui est à bord du navire dans le Telegraph. « L’hélicoptère du Lynx a aussi été utilisé. Et il a forcé le Liquid Velvet à rebrousser chemin vers la Somalie ». Pour le Captain Gerry Northwood, chef du groupe britannique de lutte anti-piraterie : « Les pirates somaliens à bord du Mv Liquid Velvet auraient constitué une réelle menace pour la sécurité du transport maritime international dans l’océan Indien ».

(Mis à jour Jeudi 12, 9h, avec les détails sur l’opération du RFA Fort-Victoria)