La liste noire « Belarus » s’enrichit

(BRUXELLES2) Les 27 ont décidé aujourd’hui de renforcer aujourd’hui (16 décembre), les sanctions contre le régime de Belarus. Elle vise les « responsables de la répression qui continue d’être exercée contre la société civile, l’opposition politique et les médias indépendants » explique un communiqué du Conseil des ministres. Deux personnes ayant participé au procès d’Ales Bialiatski, défenseur des droits de l’homme, ont été ajoutées à la liste des personnes faisant l’objet d’un gel des avoirs ou d’une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE. Cette liste comporte ainsi désormais 210 noms. Les avoirs de trois entités liées au régime « restent gelés » et les exportations vers la Biélorussie d’armes et de biens « susceptibles d’être utilisés à des fins de répression interne » sont interdites, est-il précisé.

Une décision qui satisfera sans nul doute la présidence polonaise qui se termine. La Pologne milite pour une pression accrue des Européens sur le Belarus et abrite d’ailleurs plusieurs réfugiés, intellectuels et journalistes belarus sur son territoire.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.