Dimitri Rogozine part de Bruxelles pour rejoindre Moscou

(BRUXELLES2) Représentant permanent de la Russie à l’OTAN, Dimitri Rogozine est pour le moins un personnage coloré, n’hésitant pas à faire un bon mot offensif. Il a été de tous les combats russes à Bruxelles, défendant ardemment la position de son pays, qu’il s’agisse du Kosovo ou de la Géorgie, de l’intervention en Libye ou du bouclier anti-missiles. Il a depuis aujourd’hui (23 décembre) une nouvelle fonction comme en a décidé le président Medvedev : Vice-Premier ministre chargé de l’industrie de défense. Il aura comme charge d’assurer la modernisation de qui représente, encore, un des fleurons industriels de la Russie. Un effort sans précédent a été décidé cette année avec une augmentation de 50% des dépenses pour atteindre 25 milliards $. Il s’agit de transformer cet investissement pour le rendre plus efficace. Ce qui n’est pas gagné.

Veiller à ce que chaque rouble transforme l’armée russe en une des meilleures au monde

Dans sa feuille de route tracée par Medvedev, Rogozine a aussi comme tâche de lutter contre la corruption, qui gangrène le secteur. Lors de la nomination retranscrite sur le site du Kremlin, le nouvel arrivant a d’ailleurs promis de « travailler strictement en conformité avec vos instructions, en vue de reconstruire notre secteur de la défense au sein de l’ensemble délais et de réduire toute tentative de corruption d’une main de fer. Notre pays a alloué beaucoup d’argent à notre complexe de défense. (…) Je vous promets que chaque rouble, chaque centime, sera dépensé à bon escient, pour atteindre sa destination, l’atteinte de notre armée et la marine sous la forme de la technologie militaire et d’équipements modernes, de sorte que nos forces armées soient parmi les meilleures dans le monde. »

Malgré tout, Rogozine reste Vice-Premier ministre. Et d’autres dossiers « pourront lui être confiés, en lien avec le Cabinet » a précisé Medvedev. On peut gager qu’il continuera ainsi de suivre quelques dossiers comme le bouclier anti-missiles de l’OTAN. Le cabinet aujourd’hui dirigé par Poutine devrait être demain, selon l’accord entre les deux hommes, échoir à Medvedev.

Quant au prédécesseur de Rogozine à ce poste, Sergei Ivanov, ancien conseiller de Boris Elstine, et ministre de la Défense de 2001 à 2007, il passe à la présidence comme conseiller spécial du président Medvedev.

(Nicolas Gros-Verheyde)

A lire également :

(crédit photo : Kremlin)