Les priorités de l’UE sur l’humanitaire en 2012. Où ira l’argent ?

Ethiopie © European Union, ECHO

Crédit : European Commission / ECHO

(BRUXELLES2) La Commission européenne a présenté aujourd’hui (16 décembre) son plan pour l’affectation des 640 millions d’euros d’aide humanitaire disponibles pour 2012. Décision qui s’intègre la « stratégie opérationnelle » européenne en matière d’aide humanitaire pour 2012 (télécharger ce document).

36 pays ou régions bénéficieront ainsi des subsides communautaires. Le Soudan (Nord et Sud) (87 millions d’euros), le Congo RDC (44 millions d’euros), les « territoires palestiniens occupés » (40 millions d’euros), le Sahel (45 millions d’euros) en sont les principaux bénéficiaires ainsi que les pays de la Corne de l’Afrique (102 millions d’euros) . Tous sont « en proie à des crises prolongées, de grande ampleur, dues à des conflits et/ou des pénuries alimentaires » explique la commissaire Georgieva, en charge de l’aide humanitaire.

Alerte sur le Sahel

La plus grande opération sur le plan budgétaire concerne cependant l’Afrique sub-saharienne – 52 % de l’aide humanitaire de la Commission lui sont destinés. «L’une des crises les plus importantes qui se profilent déjà à l’horizon est liée à l’urgence alimentaire dans le Sahel, où 300 000 enfants meurent déjà chaque année de malnutrition. Sans une action concertée, cette tragédie prendra des proportions encore plus dramatiques l’année prochaine » alerte la commissaire.

Mais environ 15 % du budget sont consacrés aux crises oubliés, dans des « régions qui ne bénéficient guère de l’attention des médias et où la Commission est souvent le seul grand donateur » (voir carte) : les réfugiés sahraouis en Algérie, les réfugiés bhoutanais au Népal et les victimes du conflit armé interne en République centrafricaine.

Une réserve nécessaire

Les catastrophes étant, par nature, dotées d’un effet de surprise, «Nous devons être prêts à faire face à ceux que nous ne pouvons pas prévoir. » En 2011, l’intégralité de la réserve a été utilisée en raison des catastrophes majeures survenues au Japon, Libye, Côte d’Ivoire et dans la Corne de l’Afrique. Ces décisions d’aide financière d’urgence ont fait grimper le montant total de l’aide humanitaire apportée par la Commission à plus de 1,1 milliard d’euros. « Nous devons nous préparer à une année 2012 tout aussi difficile et disposer des ressources nécessaires pour pouvoir réagir aux situations inattendues » a précisé K. Georgieva.

NB : l’aide humanitaire de l’Europe n’est pas directe, elle se fait par l’intermédiaire de nos organisations « partenaires », souvent les agences des Nations unies, le CICR et les organisations de la « famille »  Croix-Rouge / Croissant-Rouge, ainsi que certaines ONG (comme Médecins sans frontières).