Un accord UE-US sur les secours en cas de catastrophe

Un des membres de l'équipe recherche et sauvetage en milieu urbain lors du passage du cyclone Katrina à la Nouvelle-Orléans (Crédit: Jocelyn Augustino/FEMA)

(BRUXELLES2) « Nous pouvons travailler mieux ensemble », c’est en quelque sorte le message qu’ont délivré la commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire et de la réponse de crise, Kristalina Georgieva, et Craig Fugate  directeur de l’US Federal Emergency Management Agency (FEMA), lors d’un sandwich-débat organisé par The Center vendredi dernier. Les Européens ont déjà prêté main forte aux Américains, lors de la catastrophe pétrolière de Deepwater Horizon. Et ils ont travaillé, côte à côte, lors de l’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon. Pour aller plus loin, la Commission européenne a signé un mémorandum de coopération avec son équivalent américain.  

Une première étape : le partage d’informations, de retour d’expérience

On ne verra pas encore tout de suite des équipes communes. Mais cet accord est une première étape. Il comprend ainsi le principe d’échanges d’informations de faon régulières entre la cellule de coordination de la protection civile (MIC) et le RCC, le National Resource Coordination Center de la FEMA. Une information qui devient en temps réel lors des catastrophes, ce qui peut aller jusqu’à l’échange de personnel pour observer les opérations là où c’est possible. L’examen des retours d’expériences, des meilleures pratiques de prévention, comme d’alerte ou de secours est aussi un critère.

« Il faut regarder tous les systèmes possibles, comme les alertes par SMS par exemple » explique la commissaire. L’échange d’information passera aussi sur le développement de plans de prévention et de préparation aux catastrophes, ou les programmes de volontariat. 

« Nous devons petit à petit voir comment nous travaillons, comment faire ensuite pour que nos moyens soient opérationnels l’un l’autre (interopérables dirait-on en jargon militaire), que ce soit pour les procédure d’intervention, les moyens de communication… » a confié la commissaire Georgieva après cette rencontre. 

D’autres accords ont été signés entre l’unité de la protection civile de la Commission et ses équivalents en Russie et en Australie. Un autre devrait l’être prochainement, selon nos informations, avec le Chili. 

Télécharger l’accord : docs de B2

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).