Les capitales recrutent « européen »

(article publié dans Ouest-France, 16 novembre 2011)
Les ex commissaires européens sont une denrée précieuse lors d’un remaniement gouvernemental
Mario Monti, Premier ministre en Italie, Stavros Dimas aux Affaires étrangères en Grèce… les anciens commissaires européens sont devenus une denrée recherchée dans plusieurs pays européens quand ils constituent leur gouvernement. Monti a ainsi été commissaire européen pendant dix ans, au Marché intérieur de 1994 à 1999, à la Concurrence jusqu’en 2004. Autant dire qu’il est connu comme le loup blanc à Bruxelles. Et Dimas a été commissaire à l’Environnement, un poste dont il s’est tiré avec honneur.
L’avantage est précieux pour les pays concernés. Ces personnalités connaissent la mécanique européenne. Elles ont tissé, au fil des années, des liens à Bruxelles comme dans les capitales. Quand il s’agit de négocier une nouvelle aide ou de défendre une position, c’est précieux ! Pour les institutions européennes, ces nominations sont aussi un atout. Elles ont des relais au sein des gouvernements. La Commission européenne a d’ailleurs toujours maintenu un lien étroit avec quelques « anciens ». Mario Monti était encore très récemment dans les couloirs européens, chargé de rédiger un rapport sur la réforme du marché unique. Réforme portée par son successeur au poste du Marché intérieur, le Français Michel Barnier.
Recruter à Bruxelles devient un exemple, suivi par plusieurs gouvernements au nord, à l’est et au sud de l’Europe. La France comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni font un peu figure d’exception maintenant. Ces « grands » pays rechignent à utiliser les compétences de leurs anciens commissaires, considérant cette fonction comme un terminus. Une position qui pourrait changer… Nicolas GROS-VERHEYDE.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).