Dernières nouvelles de la piraterie (7 novembre 2011)

(BRUXELLES2) Selon le dernier bilan d’Ecoterra, les pirates somaliens n’ont plus que 29 navires marchands auxquels il faut ajouter 18 plus petits bateaux et 508 otages. Bilan légèrement inférieur au QG anti-piraterie de l’Union européenne où on se veut plus optimiste, 9 navires marchands détenus par les pirates et (environ) 241 otages.

Les navires détenus par les pirates (source : Eunavfor)

Les zones de chalandise des pirates

Groupe pirates démantelé au large de la Tanzanie

La frégate allemande FGS Köln, qui opère dans le cadre de l’opération européenne anti-piraterie EUNAVFOR, a déjoué vendredi (4 novembre) un groupe d’action pirates composé d’un baleinier et un skiff, à environ 50 miles nautiques au large de la côte de la Tanzanie. Ils avaient été repérés auparavant par un avion de patrouille maritime français. Les  suspects ont balancé tous leurs équipements par dessus bord et ont été arrêtés par les militaires. Ils ont été « transférés à bord FGS KOELN et les deux bateaux pirates coulés » précise le QG européen. Quant au sort des suspects, il n’est pas précisé officiellement. Mais on peut dire que c’est « business as usual », c’est-à-dire libération immédiate.

Le MV Blida libéré

L’équipage de 25 marins du MV Blida et leur navire sont libres. Après dix mois de détention, il a été libéré par les pirates somaliens, jeudi (3 novembre) en échange d’une rançon. Les médias somaliens parlent de 3,5 millions de $. Tandis que le gouvernement algérien dément tout versement. A bord il restait 17 Algériens, 6 Ukrainiens, 2 Philippins, 1 Jordanienne et 1 Indonésienne. Un Algérien et un Ukrainien avaient été libérés en octobre pour raison humanitaire. Le navire a été raccompagné vers le port de Mombasa, sous escorte.

13 pirates condamnés à la prison à Oman

La cour d’appel de Mascate a condamné, mardi (1er novembre), 10 pirates à la prison à vie, et trois autres à 3 ans de prison, dans deux affaires différentes. Les premiers avaient tenté de prendre un navire ancré dans la zone d’attente du port de Raysut. Les seconds avaient avaient capturé un bateau transportant du bois en provenance de Djibouti pour l’utiliser en bateau-mère. Les pirates avaient alors été capturés par les gardes-côtes d’Oman.

Deux attaques déjouées par la marine singapourienne

Le navire de Singapour qui participe à l’opération de la CTF 151, le RSS Endeavour, a déjoué deux attaques successives dans la mer d’Arabie au sud d’Oman, lundi (1er novembre). La première concernait le Mv WBW Broker vers 8 h du matin, le navire marchand ayant alerté le PC britannique UKMTO qu’il était pris en chasse par un skiff suspect armé par 7 personnes. Une échelle était visible à bord ne laissant aucun doute sur les intentions des poursuivants. L’envoi d’un hélicoptère du RSS Endeavour et les manoeuvres d’esquive du navire marchand permettent d’éviter une capture. Quelques heures plus tard, c’est autour d’un autre navire, le MV Elka Athina, qui navigue à proximité de sonner l’alerte. Il signale au RSS Endeavour par la radio de pont qu’il est lui aussi poursuivi, cette fois par un skiff de 5 personnes. L’hélicoptère repère alors le skiff suspect qu’il identifie comme ayant déjà été l’auteur de tentatives de piraterie. Les pirates renoncent à la poursuite et réintègrent le bateau mère. Le skiff d’attaque est alors détruit par l’hélicoptère du Endeavour, indique les forces de Singapour.

Les pirates abandonnent le skiff pour remonter dans le bateau mère (crédit : CMF/CTF151)

Capture du MT Liquid Velvet

Un tanker grec, battant pavillon des Iles Marshall, a été capturé par les pirates le 31 octobre au sud-est du détroit de Bab el Manded, entre Djibouti et Yemen (12 Nord : 45 Est). Avec 22 membres d’équipage (21 Philippins et 1 Grec), le navire de près de 12.000 tonnes de brut appartient au grec Elmira Tanker. Il avait à son bord un garde non armé, grec travaillant pour une société australienne de sécurité, selon le site gcaptain.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).