A l’agenda du conseil des ministres de la Défense du 30 novembre

(BRUXELLES2) L’agenda de la réunion n’est pas encore tout à fait connu ni définitif. Mais de façon provisoire, on connait l’essentiel du contenu la réunion des ministres de la Défense de l’Union européenne (les 27 moins le Danemark) qui devrait se dérouler selon trois phases différentes. D’une part, une réunion en format « conseil d’administration » de l’Agence européenne de défense (AED/EDA), une réunion entre ministres, consacré assez classiquement aux opérations de l’UE, aux capacités et aux partenariats, puis un dîner informel partagé avec les ministres des Affaires étrangères consacré aux principaux développements de l’Europe de la Défense.

Avant le Conseil des ministres, proprement dit, les ministres se réuniront en format de l’agence. Une réunion qui vise à discuter et décider des activités de l’Agence, qu’il s’agisse du développement des capacités, de la coopération d’armement, de la recherche de défense et l’industrie.

Plusieurs décisions sont attendues :

  • Des conclusions du Conseil sur le pooling and sharing (mise en commun et partage) ;
  • Le budget de l’Agence européenne de défense (AED/EDA) pour 2012 et le budget prévu pour les années 2013 et 2014 ;
  • Les orientations pour le travail de l’Agence ;
  • Le rapport d’activités de l’Agence, présenté par sa chef, la Haute représentante ;
  • L’approbation d’un cadre de décision sur la coopération entre l’Agence et la Suisse. 

NB : Les conclusions du Conseil sur la PSDC seront adoptées le lendemain (1er décembre) à la réunion des ministres des Affaires étrangères.

Coté opérations, on n’attend pas vraiment de conclusions formelles. Les ministres passeront en revue les opérations en cours, avec les commandants d’opération qui seront présents : l’opération anti-piraterie Atalanta, avec notamment un aperçu sur les moyens plus robustes d’intervention et surtout sur les difficultés à fournir les moyens nécessaires, et l’opération de formation des soldats somaliens EUTM Somalia qui vient de démarrer la seconde phase de formation. Les ministres devraient aussi avoir un débat plus stratégique sur la Corne de l’Afrique et la nouvelle mission de renforcement des capacités maritimes dans la région. Le futur de l’opération Althea en Bosnie-Herzégovine devrait être discuté.

La question des relations de l’UE avec les différents partenaires et les pays tiers sera aussi abordée, avec l’OTAN, l’ONU ou le Partenariat oriental – une des priorités de la présidence polonaise -.

Un dîner sur la PSDC

Après le Conseil, un dîner informel avec les ministres des Affaires étrangères sur le futur de la politique de sécurité et de défense. Un dîner en guise de suivi du déjeuner du Conseil des affaires étrangères du 14 Novembre. Sinon, nous avons dans la situation actuelle, aucune autre information sur le service extérieur à la nature particulière de cette discussion.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).