Le salut de l’Europe de la défense : en Chine ?

(BRUXELLES2) La Chine va travailler avec l’Union européenne pour « créer des conditions favorables au développement de la coopération en matière de défense ». C’est ce qu’a déclaré mercredi après-midi le porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale Yang Yujun, à l’issue d’une visite de la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, selon l’agence de presse chinoise Xinhua. Les départements de la défense des deux côtés ont tenu trois cycles de dialogues politiques avant une rencontre au sommet entre Catherine Ashton et le ministre chinois de la Défense, Liang Guanglie. La Chine veut « oeuvrer pour enrichir et élargir le contenu du partenariat de coopération stratégique Chine-UE » a ajouté Yang.

La nouvelle peut paraître surprenante. C’est oublier qu’une coopération informelle mais régulière s’est déjà développée dans l’Océan indien entre les forces européennes et les forces chinoises dans la lutte contre la piraterie, qui préoccupe de façon importante la Chine. Pays qui dépend tout autant que l’Europe de la voie maritime pour son commerce mondial. C’est essentiellement dans ce domaine que la Chine veut approfondir sa coopération avec l’UE, notamment en matière d’escorte de navires, de coopération au sein du groupe de contacts pour la Somalie. Cet intérêt n’est pas non plus sans arrières pensées. Au-delà de l’UE, la Chine pense aussi à ses Etats membres « La Chine a établi des relations militaires avec les 27 pays membres de l’UE, menant avec eux des coopérations dans divers domaines » a expliqué le porte-parole.

Très présente au niveau économique, et récemment au niveau monétaire, en acceptant de jouer un des pompiers de l’Europe (cf. les derniers résultats du sommet européen qui s’est tenu cette nuit), la Chine affirme ainsi a volonté d’être un partenaire « global », y compris en matière militaire. Intéressant au moment où l’Europe de la défense doute d’elle-même. Le partenaire chinois, lui, ne semble pas douter de l’intérêt de ces questions pour notre continent.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).