L’UE demande, à nouveau, au président Saleh de quitter le pouvoir

(BRUXELLES2) L’Union européenne a – par la voix de sa Haute représentante Cathy Ashton – exprimé sa « forte préoccupation par l’escalade » de la violence au Yemen durant la semaine dernière. Elle a « condamné dans les termes les plus forts les attaques contre des manifestants pacifiques, et exprime ses condoléances sincères aux familles de ceux qui ont perdu leurs vies pendant les troubles. » L’UE demande, une nouvelle fois, au président Saleh de « respecter son engagement de transférer le pouvoir et de signer l’initiative du CCG » (le conseil de coopération du Golfe) qui agit comme le médiateur de la Communauté internationale au Yemen. L’UE demande « la formation d’une enquête impartiale sur les responsables de la violence. »

La Commission européenne a, par ailleurs, décidé d’augmenter son aide humanitaire de 5 millions d’euros pour répondre à des besoins toujours plus importants. Ce versement d’urgence fait suite à une « évaluation approfondie effectuée sur le terrain par des experts d’ECHO au mois d’août ». La mission avait identifié un « besoin croissant d’aide alimentaire pour la population touchée par le conflit dans le sud du Yémen ainsi pour les personnes touchées par la sécheresse, qui a augmenté l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans certaines régions du pays ».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).