L’UE demande le départ du dirigeant syrien

(BRUXELLES2) Une nouvelle fois, l’Union européenne a déploré les violences en Syrie. Ces violences sont « inacceptables et intolérables » explique Catherine Ashton, la Haute représentante dans un communiqué. Mais cette fois, elle a été plus loin. Une position qui colle étroitement à la position américaine. L’UE note ainsi « la perte complète de légitimité du régime de Bashar al-Assad aux yeux de la population syrienne » et l’appelle à « quitter le pouvoir ». « L’autorité syrienne est cependant restée sourde aux appels de l’Union européenne comme de la communauté internationale, y compris ces propres voisins Cela montre que le régime syrien n’a pas de volonté de changement. Les promesses de réforme du Président ont perdu toute crédibilité car des réformes ne peuvent réussir sous une répression permanente. » Les leaders français, allemand et britannique, N. Sarkozy, A. Merkel et D. Cameron, avaient fait une déclaration analogue dans l’après-midi, demandant le départ de Assad.

Télécharger la déclaration de l’UE, la déclaration du groupe des 3.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).