Le chef de l’ISAF s’excuse du décès de civils tués par les soldats français en Kapisa

(B2) Le chef de l’ISAF – la force internationale présente en Afghanistan -, le général Allen, a dû offrir officiellement ses condoléances, à la famille de trois civils tués à un barrage par les soldats français le 16 juillet en province de Kapisa. Une procédure relativement rare qui a fait l’objet d’un communiqué de presse, rendu public le 16 août. Il a cependant répété l’engagement de l’ISAF de « réduire au maximum les pertes de civils lors des combats (des forces internationales) avec l’insurrection ».

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).