La Belgique met en alerte une équipe DVI pour la Libye. 3 autres mesures

(BRUXELLES2) A la veille de la conférence pour la « Libye nouvelle » organisée à Paris jeudi 1er septembre, le gouvernement belge a fait connaître sa proposition qui tient en 4 points :

Ambassade. Réouverture « dès que possible » de l’ambassade à Tripoli, « en tenant compte de l’évolution de la situation sécuritaire à Tripoli » et « en consultation avec d’autres pays européens qui disposaient d’une ambassade sur place avant le conflit » ;

Dégel des avoirs. La Belgique est prête à dégeler 100 millions d’euros d’avoirs libyens, « via une décision du Comité des sanctions des Nations unies et en accord avec la résolution du Conseil de Sécurité 1970. Ces fonds dégelés seront utilisés à des fins humanitaires

Un chèque pour la reconstruction. La Belgique entend « libérer 3 millions d’euros pour le soutien à la transition démocratique, dans le cadre d’une approche régionale liée au printemps arabe » ainsi que 250.000 d’euros « sur le budget de la diplomatie préventive (…) pour des projets prioritaires qui contribuent à une Libye où l’Etat de droit et la sécurité pour tous les citoyens sont garantis ». La Belgique avait déjà consacré 2,6 millions d’euros à l’assistance aux réfugiés fuyant les combats et la répression en Libye, sur les budgets de la Coopération.

La DVI en alerte. Enfin, la Belgique est prête à envoyer une équipe DVI (Disaster Victim Identification) pour aider les Libyens à l’identification des nombreuses victimes civiles des combats. NB : cette équipe a été activée la première fois lors du naufrage du Herald of Free Enterprise à Zeebruge en 1987, et est intervenue à plusieurs reprises à l’étranger : crash de l’avion de la PanAm à Lockerbie, crimes de guerre au Kosovo en 2000, tsunami en Asie du Sud-Est en 2004.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter