Deux nouvelles sociétés libyennes figurent sur la liste des “interdits”

(BRUXELLES2) L’ODAC (organisation for Development of Administrative centres) et la compagnie pétroilière Al-Sharara sont les deux nouvelles entités libyennes dont les avoirs seront gelés. La décision vient de paraître au JO aujourd’hui, après adoption (par procédure écrite) par les ambassadeurs de l’UE. Une décision prise « compte tenu de la gravite? de la situation en Libye » – précise-t-on du coté du Haut représentant de l’UE – car ces deux organismes agissent “pour le compte ou selon les instructions du régime Kadhafi” et sont une source de financement du régime.
Au total, selon le service diplomatique européen, 6 autorite?s portuaires, 49 entite?s et 39 personnes implique?es dans les graves violations des droits de l’homme perpe?tre?es en Libye font de?sormais l’objet d’un gel de leurs fonds et ressources financie?res dans l’Union europe?enne. Et 39 personnes, dont font partie Mouammar Kadhafi et plusieurs membres de sa famille, se voient e?galement interdire l’entre?e sur le territoire de l’UE.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).