Dernières nouvelles de la piraterie (14 août 2011) (maj2)

(BRUXELLES2)

La marine indienne arraisonne un navire iranien

La marine indienne est venue au secours d’un navire marchand iranien, le Mv Nafis 1, à environ 170 milles des côtes indiennes et de Mumbai. Le navire avait été repéré par un avion de patrouille maritime le 12 août et tenu ensuite en surveillance.  Le temps que le destroyer lance-missiles, l’INS Mysore, se rapproche et intervienne. Deux hélicoptères et 24 hommes des commandos d’élite (les Marcos) ont alors lancé l’assaut. Des renseignements assurent que ce navire pouvait être utilisé pour de la contrebande, d’armes notamment.

Un P3 Orion norvégien engagé dans l’Océan indien à l’automne

La Norvège va envoyer un avion de surveillance maritime, P3 Orion, participer à l’opération anti-piraterie de l’OTAN. L’avion participera durant trois mois, d’octobre à décembre, à la surveillance des côtes. Parallèlement, la Norvège devrait envoie quelques officiers au centre maritime de l’OTAN pour une période d’au moins 8 mois annonce le ministère de la Défense. Il s’agit de la seconde implication des forces norvégiennes dans la lutte contre les pirates dans l’Océan indien, la première c’était dans le cadre de l’opération de l’UE, Eunavfor Atalanta, par l’envoi d’une frégate entre août 2009 et janvier 2010. La flotte norvégienne au large n’est pas négligeable, sur 20.000 navires qui passent au large de la Somalie chaque année, on estime à environ 1000 le nombre de navires contrôlés par des Norvégiens dont environ la moitié portent le pavillon norvégien.

(crédit : ministère norvégien de la Défense)

Le MV Sinin relâché

Le QG de l’opération européenne anti-piraterie (Eunavfor Atalanta) a confirmé la libération « après paiement d’une rançon », le 14 août, d’un navire maltais, le Mv Sinin. Ce vraquier de 52.466 T était en route vers Fujairah (Emirats arabes unis) quand il a été attaqué, le 12 février dernier, à environ 350 milles à l’est de Masirah (Oman) en mer d’Arabie. Le navire, qui a un équipage de 12 Iraniens et 10 Indiens, est en route vers un port sûr précise-t-on au QG le 15 août.

Condamnation aux Pays-Bas pour cinq pirates

Les cinq pirates somaliens qui avaient mené l’attaque sur un yacht sud-africain, le Choizil, sont condamnés, ven (15 août), par le tribunal de Rotterdam (Pays-Bas). Deux des pirates ont été reconnus de participation à l’enlèvement et condamnés à 6 et 7 ans de prison. Tandis que pour les trois autres, les peines s’étalent entre 4 ans et 1/2 et 5 ans 1/2 (pour le chef des pirates), leur implication dans la prise d’otages n’ayant pu être prouvée. Les peines prononcées sont inférieures à ce que requerait le procureur. Les condamnés effectueront leur peine aux Pays-Bas. Les Néerlandais auraient préféré que les pirates soient jugés en Afrique du sud mais ce pays a refusé. Lire également :

Attaque déjoué sur le Mv Caravos Horizon

(crédit : Ministère Uk de la Défense / Crown copyright)

La frégate britannique HMS Monmouth (F-235) est venue au secours, jeu (11 août),  d’un vraquier battant pavillon maltais, le Mv Caravos Horizon, qui a été abordé par six hommes armés dans le sud de la mer rouge. L’équipage composé de 24 Philippins a donné l’alarme et s’est réfugié dans la « citadelle ». La frégate britannique qui participe à l’opération CTF 151 était à 60 milles de l’incident au moment de l’alerte et a lancé son hélicoptère Lynx. Selon le Lt Chris Easterbrook, pilote de l’hélicoptère, « nou pu prendre des photos et des vidéos pour permettre de déterminer au commandant les mesures à prendre et également évaluer la menace à laquelle l’équipe d’abordage devra faire face. Le navire américain USS Bataan (LHD-5) est venu en renfort, déployant un hélicoptère MH-60S pour élargir la zone de surveillance. « Quand nous sommes arrivés, les attaquants avaient fui » témoigne un des officiers.

Les marins algériens otages des pirates sont tous vivants

Les marins du MV Blida sont tous sains et sauf a affirmé le ministère algérien des affaires étrangères, selon ce que relaye le Quotidien d’Oran, démentant ainsi une information selon laquelle un marin serait mort. Depuis sa capture, le 1er janvier, les autorités restent cependant très discrètes sur le sort du MV Blida. A bord 27 membres dont 17 Algériens. Et les familles restent très inquiètes. L’Algérie se refuse à payer une rançon et a même demandé à l’assemblée générale des Nations-Unies d’adopter une résolution criminalisant le paiement de rançons dans les cas de prises d’otages. Lire également :

Relais dans l’Océan indien

Les frégates grecques Nikiforos Fokas, française Courbet et allemande Niedersachsen ont quitté la zone d’opération anti-piraterie de l’UE (Eunavfor Atalanta) début août. Elles ont été relayées par les frégates française Surcouf (F-711) et allemande Bayern.  Commandé par le capitaine Marc-Antoine de Saint Germain, le Surcouf (3.200 t., 124 m.) est doté d’un hélicoptère AS 565 Panther et un équipage de 168 membres. Le Bayern (5.600 t., 139 m.) a un équipage de 243 marins et deux hélicoptères Lynx MK 88-A.

Coté italien, signalons que la frégate Doria va participer à l’opération similaire de l’OTAN (Ocean Shield).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).