L’équipe spéciale de recherche des criminels de guerre en Bosnie a plié bagage

(crédit : Eufor)

(BRUXELLES2) Les 11 membres de la Maréchaussée néerlandaise, incorporés dans l’opération de l’Union européenne en Bosnie-Herzégovine (EUFOR Althea) sont rentrés au pays cette semaine. Ils faisant partie de la dernière équipe spéciale d’investigation de la force. L’arrestation le 20 juillet du dernier suspect recherché, Goran Hadzic, met en effet un terme aux efforts de l’équipe d’enquête internationale d’Eufor.

Depuis février 2005, la maréchaussée royale (police militaire) néerlandaise était déployée dans les Balkans – et comptait encore jusqu’à l’année dernière 14 personnes, pour traquer les criminels de guerre recherchés par le tribunal pénal de l’ex-Yougoslavie. Elle a – selon le ministère de la Défense – contribué à plusieurs arrestations ainsi qu’à la stabilisation de l’Etat bosniaque.

Composée de 37 personnes, la force de police multinationale a toujours mené des actions en secret, pour localiser des suspects recherchés, notamment en rassemblant des éléments de preuve ou interrogeant des proches des personnes recherchées (notamment de Mladic ou Karadzic). Opérations menées en liaison avec l’OTAN et les forces bosniaques. Plusieurs opérations avaient ainsi menées durant l’année 2009 notamment aux domiciles de proches de Ratko Mladic (sa soeur et sa belle-soeur, ses anciens adjoints militaires…).