La traitrise de la Lituanie et de la Pologne

(BRUXELLES2) Coup sur coup, la presse a révélé que les autorités lituaniennes et polonaises avaient communiqué des informations importantes au régime du Belarus sur son opposition (pourtant soutenue par l’Union européenne. La Lituanie a notamment fourni des informations sur les comptes bancaires de 400 opposants dont Ale? Bialacki, accusé par le régime du Belarus de fraude fiscale. Une enquête à laquelle a collaboré le parquet polonais. Résultat : Bialacki a été arrêté le 4 août par la police biélorusse et incarcéré…

Depuis, la Lituanie a déclenché une enquête sur ces faits. Tandis qu’en Pologne, le ministre des Affaires étrangères Sikorski, a parlé « d’erreur répréhensible ». Il n’empêche… . Alors que la Pologne préside l’Union européenne et que son ministre des Affaires étrangères a toujours été virulent sur le régime Loukashenko (*), on ne peut que s’interroger sur ce qui peut être considéré comme une vraie traitrise envers l’opposition du Belarus et une brèche dans la position européenne.

Lire aussi :