12 morts et deux démissions. La marine chypriote décapitée

(crédit : Cyprus Mail)

(BRUXELLES2) Les munitions iraniennes avaient été saisies en 2009 alors qu’elles transitaient sur un navire chypriote (le Monchegorsk) vers la Syrie. Elles étaient restées, depuis, stockées en plein soleil sur la base navale Evangelos Florakis près de Mari (à Chypre). Elles ont explosé pour une raison encore inconnue faisant au moins 12 morts, tous militaires ou pompiers. Parmi eux, le commandant de la marine chypriote, Andreas Ioannides, et le commandant de la base, Lambros Lambrou, ainsi que 4 autres officiers et 6 pompiers dont les identités ont été révélées par un communiqué de la police chypriote. Une soixantaine de blessés ont également été relevés – selon la presse chypriote- dont 2 sont encore dans un état critique à l’hopital. L’usine électrique à proximité – qui est la plus moderne de l’ile et dessert la moitié de l’électricité – a également été touchée. Le ministre de la Défense chypriote, Costas Papacostas, a présenté sa démission ainsi que le chef d’Etat-Major, Petros Tsalikides. Elles ont été acceptées.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Une réflexion sur “12 morts et deux démissions. La marine chypriote décapitée

  • 11 juillet 2011 à 22:05
    Permalien

    Pour les commentaires sur les causes attendons l’exprtise de l’accident,mais cela n’enleve pas le fait que les minitions ne doivent pas etre stockees en plein soleil ,ily a des temperature negatives ou positives a respecter et des dates de peremptions a observer au dela elles doident etre detruitent,tout bon militaire le sait a plus forte raison les chefs,negligence,et routine,ne pas savoir prevenir le risque de toutes les matieres activent c’est un metier;Mais ne lancons pas la pierre car chez nous aussi il y a des stockes de munitions tres instables enterres dans des lieux connus par certain(exudation’formation de picrates,et j’en passe,on va droit dans le mur,le temps n’est pas un gage de securite bien au contraire.

Commentaires fermés.