Deux anciens journalistes à la Défense et aux Affaires étrangères en Finlande

(BRUXELLES2) Après la Grèce, c’est la Finlande qui se dote de nouveaux titulaires aux postes des relations extérieures. Stefan Wallin (parti populaire suédois) est le nouveau ministre de la Défense dans le nouveau gouvernement de coalition finlandais. Le poste de ministre Affaires étrangères est occupé par Erkki Tuomioja (PSD – parti social-démocrate). Les deux actuels titulaires de ces postes restent au gouvernement mais à un autre portefeuille. Le ministre de la Défense, Jyri Häkämies (conservateur) passe à l’Industrie tandis que Alexander Stubb (conservateur) prend les rênes du Commerce extérieur et des Affaires européennes.

Les deux “nouveaux venus” ne sont pas entièrement novices. Et surtout, ils ont une particularité commune : tous deux ont été journalistes à leurs débuts. Comme quoi, le journalisme mène à tout à condition d’en sortir…

Défense : Stefan Wallin

Chef du parti populaire suédois, âgé de 44 ans, Stefan Wallin n’est pas vraiment un spécialiste de la Défense. Il était, jusqu’à présent, ministre de la Culture et des Sports, après occupé le poste de ministre de l’Environnement. Journaliste de profession, il démarre au Vasabladet, le journal (en suédois) de Vasaa, sa ville de naissance. Et plonge ensuite dans la politique au parti populaire suédois, comme assistant de recherche. Il devient conseiller de plusieurs ministres, successivement au Transport, aux Affaires européennes et Commerce, à l’Intérieur et à la Défense (de 1994 à 2000). Rédacteur en chef adjoint du plus ancien quotidien finlandais, Åbo Underrättelser (2000 à 2005), publié en suédois également, il revient au gouvernement cette fois comme comme secrétaire d’Etat puis Ministre à l’environnement (2005 – 2007), puis à la Culture et aux sports en 2007. Parallèlement, il prend la tête du parti populaire. Voir son blog

Affaires étrangères : Erkki Tuomioja, un théoricien de la gestion de crises

Agé de 65 ans (en jullet), c’est un homme expérimenté, un vétéran pourrait-on dire, de la politique étrangère finlandaise. Puisqu’il a déjà occupé cette fonction, durant sept ans, de 2000 à 2007. Né en 1946, après des études de sciences politique et d’économie à l’université d’Helsinki, il commence sa carrière comme journaliste à la télévision de 1966 à 1970, puis entre en politique. Elu député, il siège sur les bancs du parti social démocrate de 1970 à 1979 et depuis 1991 sans interruption. Dans ses dernières fonctions, il était le président du Grand Comité (chargée des affaires européennes) depuis 2007. Il a été aussi maire adjoint d’Helsinki de 1979 à 1991.
Militant à gauche dans sa jeunesse – notamment dans les comités pour la paix – il n’en a pas moins renié la fonction de défense nationale et fait son service militaire, où il finit sergent. Erkki Tuomioja est un intellectuel. Il a “commis” plusieurs livres (18 dit sa biographie) et de nombreux articles. Il a notamment beaucoup écrit sur la gestion de crises et la prévention des conflits, tout comme sur la notion de “soft power” ou la “responsabilité de protéger”. Il adore l’histoire, et a passé, sur le tard (1996) son doctorat en histoire politique.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.