Actu BlogAfrique Nord Libye

Comme un parfum de liberté

(BRUXELLES2, exclusif) Notre entretien avec Agostino Miozzo ne s’est pas limité aux questions de la possible assistance à la sécurité que pourrait amener l’Union européenne. Le directeur du département « Réponse de crises » du service diplomatique, qui a effectué à Benghazi deux missions successives à un mois et demi d’intervalle, en est revenu enthousiaste sur le bouillonnement qui agite la société civile et de l’organisation que met en place l’opposition. « La situation est en évolution très rapide. Ils sont en train de s’organiser. En un mois et demi, il y a des progrès importants »

Le réveil de la société civile

« Il y a une profusion de gens qui ont commencé à profiter de nouvelles libertés. C’est le parfum véritable de la révolution. Il y a des centaines d’ONG qui se sont formées. Il y a aujourd’hui 53 – 54 journaux qui sortent, parfois ce sont quelques feuilles faites à la maison sur un ordinateur. Il y a un mois et demi, il y en avait un seul. C’est le réveil de la société libyenne. C’est vraiment fantastique. Ils ont une capacité énorme, la connaissance, les moyens et la culture de la communication. Mais ils ont besoin d’être aidés » explique A. Miozzo.

La population a besoin d’être initiée à la discussion politique. « Ils nous le demandent : comment parler aux politiques ? En Libye, il faut bien voir qu’il n’y a jamais eu de dialogue politique. ». La rédaction de la Constitution occupe aussi les esprits « “On est fiers d’être arrivés au moment d’écrire à la Constitution” m’ont-ils dit. “Pour vous c’est normal.” Ils ont compris qu’il y avait une liberté dehors qu’ils n’ont jamais connue. »

Ouvrir un centre de culture européenne ?

« Les Libyens sont avides de culture. Ils veulent lire la poésie italienne, française, lire Shakespare, accéder aux centres culturels. Ils apprennent à respirer. Il faut les aider à ouvrir un centre de culture européenne. »

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).