Un bureau de liaison de l’UE bientôt ouvert à Benghazi (Maj)

(BRUXELLES2) Catherine Ashton a confirmé, officiellement, devant le Parlement européen, aujourd’hui (11 mai), son intention d’ouvrir un « bureau de l’Union européenne à Benghazi ». « Nous pourrons ainsi aller plus loin dans le soutien à la population, à la société civile, au conseil national intérimaire de Transition et M. Jibril, et à la réforme du secteur de sécurité. » La Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères a cité trois domaines dans lesquels l’UE pourrait intervenir : « l’éducation, la santé et la sécurité aux frontières ». Selon nos informations, il ne s’agirait pas d’une délégation ou d’une ambassade proprement dite, mais un peu plus qu’un bureau de liaison. (Maj) Ce bureau d’assistance technique devrait comprendre quelques personnes au début, puis s’étoffer au besoin. Il ouvrira « le plus tôt possible » assure-t-on dans l’entourage de Lady Ashton. Une mission de mise en place est déjà sur place pour examiner les modalités pratiques de cette installation (immeuble, sécurité…).

On peut se souvenir que l’ouverture d’un tel bureau faisait partie des constats et propositions de la mission d’évaluation, emmenée par A. Miozzo, qui avait été à Benghazi le mois dernier. Et, avant que le conflit ne s’envenime, le service diplomatique avait prévu d’ouvrir en Libye sa 136e délégation.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).