On vote sur la Santa Maria

(crédit : Ministère espagnol de la Défense)

(BRUXELLES2) Pas facile quand on est déployé à l’étranger, perdu au fin fond de la mer ou de l’Afghanistan, de voter pour des élections locales. Et cependant, c’est chose faite. Les militaires espagnols déployés à l’étranger ont été les premiers à voter pour les élections municipales et régionales du 22 mai. Pour les marins de la frégate « Santa Maria », qui participe à l’opération de l’UE contre la piraterie dans l’océan Indien, un dispositif un peu spécial a été mis en place. Les bulletins de vote ont dû être acheminés par un avion des forces armées jusqu’à Djibouti puis par hélicoptère jusqu’à la frégate. Le capitaine du navire a alors ouvert le bureau du vote improvisé sur le navire. Une fois le vote terminé, les bulletins remplis ont effectué le même trajet en sens inverse, hélicoptère jusqu’à Djibouti puis retour vers l’Espagne par l’avion des forces armées. Les membres du détachement de l’avion de surveillance P3 Orion ont, eux, voté, sur la base aérienne de Djibouti.

Dans tous les endroits où sont déployés des militaires, l’opération s’est réitérée, un processus identique. Ainsi pour les marins de la frégate Infanta Elena, cela a été plus simple ; ils ont voté lors de l’escale aux Seychelles, et les bulletins acheminés par avion commercial.

Au final, 1.532 soldats sur les quelques 3300 déployés à l’étranger ont voté, ce qui donne un taux de participation à 44,75%. Taux variable selon les opérations (et la facilité d’atteindre tous les militaires) : Bosnie-Herzégovine (76,47 %), Eunavfor Atalanta (60,81 %), Liban (51 %), EUTM Somalia (50 %) , Afghanistan (41,64 %) et « Unified Protection » (24,15 %).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter