L’UE serre la vis sur l’Iran. Pas de discussion sur le nucléaire en vue

(BRUXELLES2) Plus de 100 nouveaux noms (entreprises, fondations et autres entités) vont figurer sur la liste des organisations iraniennes dont les avoirs seront gelés. La décision sera prispar les 27 ministres des Affaires étrangères, lundi (23 mai), en point A (sans discussion – car un accord a été déjà été atteint entre ambassadeurs) et publiée aussitôt au Journal officiel de l’UE. Cela vise à faire « pression sur l’Iran pour qu’il accepte de négocier sur son programme nucléaire » résume David Lidington, le ministre britannique des affaires européennes.

Pas de réunion dans l’immédiat. Les 27 devraient être informés des dernières évolutions du dossier, par Cathy Ashton après la dernière lettre du négociateur en chef iranien, le Dr Jalili, le 10 mai. Pour la Haute représentante de l’UE, cette réponse n’est pas suffisante et ne semble pas justifier l’organisation d’une nouvelle rencontre des E3+3 (Royaume-Uni, France, Allemagne + USA, Russie, Chine) avec l’Iran. « Il a fallu trois mois pour avoir une lettre. Et j’aurai bien aimé avoir une lettre plus forte et plus engageante (venant d’Iran) reconnaissant que l’offre mise sur la table par le groupe E3+3 devait être considérée avec une extrême attention. » Il y aura sûrement « de nouveaux rounds de discussion. Mais d’après la lettre reçue, je ne vois pas celle-ci commencé actuellement ».

Un nom enlevé. L’UE devrait aussi – selon nos informations – enlever de la liste des personnes visées par les restrictions de déplacement Ali Akbar Salehi, actuel ministre des affaires étrangères, et ancien chef de l’agence iranienne de l’énergie atomique (jusqu’à 2011) et représentant iranien à l’AIEA (de 1997 à 2005). C’est lui qui avait négocié l’accord entre l’Iran et la communauté internationale.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).