Le mandat d’EUBAM Rafah bientôt prolongé et aménagé

(BRUXELLES2) Le mandat d’EUBAM Rafah, la mission européenne de surveillance aux frontières à Gaza doit être prolongé jusqu’au 31 décembre. Cette mission, qui est actuellement en stand bye en attendant un feu vert des autorités israéliennes et palestiniennes, pourrait être appelée à jouer un nouveau rôle en cas d’évolution du processus de paix au Moyen-Orient ou de reconnaissance de l’Etat palestinien. Et cette prolongation est donc sensible. Les ambassadeurs du COPS – le comité politique et de sécurité – doivent donner leur accord le 17 mai si l’autorité palestinienne et Israël marquent leur accord. Selon les informations qui m’ont été rapportées, l’accord de la première est acquis et on est en attente de l’accord israélien.

La décision fondant EUBAM Rafah sera également modifiée sur deux points pour préparer une évolution future en la rapprochant de l’autre mission de l’UE (police). Ainsi EUBAM Rafah va recevoir dans ses missions celle « d’aide(r) EUPOL COPPS dans ses autres tâches dans le domaine de la formation du personnel de l’Autorité palestinienne, chargé de la gestion des frontières et des points de passage aux points de passage de Gaza ».

De son coté, le COPS recevra mandat des 27 ministres des Affaires étrangères, pour « nommer un chef de mission et modifier l’OPLAN », le plan d’opération, ainsi que sur les « compétences nécessaires pour prendre des décisions ultérieures concernant la nomination du chef de mission ». Le Conseil reste, en revanche, « investi du pouvoir de décision (sur) les objectifs et la fin de la mission ».

La fusion possible avec la mission EUPOL, tout comme la redéfinition des pouvoirs de la mission, sont des questions éminemment politiques qui ne peuvent être tranchées par avance. L’idée d’une fusion des deux missions envisagée un certain temps ne semble plus être automatiquement la voie majoritaire.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).