Le Traité de Lisbonne en 27 clés

Le Traité de Lisbonne en 27 clés

Share

(BRUXELLES2) Le temps des polémiques et des diatribes qui ont entouré le Traité de Lisbonne (aka la Constitution européenne) semble aujourd’hui très loin. Et on a presque oublié certains débats épiques, le contenu même du Traité et les avancées qu’il permet. La réédition de ce livre, tombe donc à pic. Rédigé par Etienne de Poncins, un diplomate français, qui a été en poste à Bruxelles, en charge notamment les relations avec la presse, à Sofia (Bulgarie) et Nairobi (Kenya), il est divisé en 27 clés, 27 chapitres facilement compréhensibles par le quidam peu versé aux affaires européennes comme intéressants par l’insider au courant de certains faits et gestes. La mise à jour effectuée permet aussi de voir comment certaines dispositions ont été (ou non) appliquées.

English only, please

Les lecteurs de ce blog iront peut-être directement à la 16e clé sur le ministre des affaires étrangères, la 22e clé sur la politique étrangère ou la 24e clé sur la Défense. Ils pourront y apprendre notamment comment le cabinet de Lady Ashton a exigé que toute note qui lui parvienne soit rédigée en anglais (la Haute représentante ainsi que son chef de cabinet étant plutôt ignares en autres langues). Ils pourront aussi (re)découvrir comment les Britanniques ont bien géré la prise de possession de certains départements, notamment l’Afrique qui voit les postes de directeur du département, de sous-directeur, comme de l’unité « Corne de l’Afrique » et « Afrique de l’Est » occupés par des sujets de sa Gracieuse majesté.

La douloureuse genèse des traités

Chacun pourra relire aussi avec intérêt la « douloureuse et longue genèse de la réforme » des traités : du Traité de Nice au Traité de Lisbonne en passant par la Convention et la Constitution européenne. Et on pourra picorer au hasard des chapitres comme « la religion », les « droits fondamentaux », « les frontières », les « droits de vote » (rappelez-vous tout le débat sur Ionnina !), l’espace de « justice et de libertés », la « gouvernance économique et monétaire », ce qu’on y recherche…

Cela se lit facilement. Car E. de Poncins mêle habilement des souvenirs personnels – comme les instructions qu’on lui fit quand jeune diplomate il reçut sa lettre de mission pour Bruxelles – aux anecdotes – le cuisinier qui au sommet de Nice annonce qu’ils n’ont plus de vivres pour tout le monde, ce qui accéléra peut-être les discussions – éléments de contexte et explications plus politiques sur le fond des discussions — notamment la Convention qu’il a suivi de très près —. L’auteur y mêle quelques réflexions et points de vue qui sont empreints de la formation hexagonale du diplomate mais restent toujours également animés d’une véritable conviction européenne.

• « Le Traite de Lisbonne en 27 clés », Etienne de Poncins, éditions « lignes de repères », 19 euros.