Le Somaliland hésite à accueillir tous les pirates.

(BRUXELLES2) Iouri Fedotov, directeur de l’UNODC, a visité (le 29 mars) la prison rénovée de Hergheisa au Somaliland, qui a une capacité de 425 places et abrite actuellement 297 prisonniers dont 88 sont des pirates de toutes les régions de Somalie. Mais cette province indépendantiste de Somalie semble répugner à faire plus. “ La question du transfert n’est pas encore été acceptée ” a souligné Ismail Moummir Aar, le ministre de la Justice du Somaliland. “Chaque territoire doit poursuivre ses propres pirates”, estime-t-il, précisant que le “ Somaliland est prêt à rapatrier ses ressortissants poursuivis pour piraterie ” ailleurs. Une déclaration qui douche les espoirs de la communauté internationale et notamment des Seychelles (qui ont signé récemment un accord de transfert avec les autorités somaliennes) de pouvoir transférer les pirates condamnés dans des prisons sur le territoire somalien. Précisons que tous les pirates présents dans la prison ont été interceptés par les garde-côtes du Somaliland ou par la population locale. Et il ne semble pas y avoir de ressortissants du Somaliland détenus dans d’autres prisons.

Lire également : Les Seychelles signent un accord de rapatriement des pirates condamnés

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).