La situation humanitaire se détériore à Misrata, s’inquiète la commissaire Georgieva

(BRUXELLES2) « Je suis très inquiète de la situation à Misrata. » a expliqué aujourd’hui Kristalina Georgieva, la commissaire européenne chargée de la coopération internationale et de l’aide humanitaire. « Le bombardement du port ces derniers jours a fait passer la situation humanitaire de « mauvaise » à « très mauvaise ». Elle entrave la rotation des navires et par conséquent d’autres évacuations. La livraison des vivres, des fournitures médicales et autres articles de secours a été interrompue. Et il est presque impossible pour nos partenaires humanitaires d’évacuer les blessés et les civils par voie maritime. Nous recevons des rapports des hôpitaux submergés par un nombre croissant de blessés. » La commissaire lance ainsi un « appel à toutes les parties au conflit pour protéger les civils et permettre aux opérations humanitaires dans Misrata de reprendre. Le bombardement de port et les combats dans les zones de la ville où les civils cherchent protection doivent cesser de toute urgence. »

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).