La Serbie signera l’accord de participation aux missions de défense de l’UE en mai

Les nouveaux visages de l'armée de l'air serbe, Anje Krnete, Sandre Radovanovi? et Ane Tasi?

(BRUXELLES2) Vous devrez encore attendre avant de voir ces redoutables naïades, la nouvelle génération de l’armée de l’air serbe (*) dans une opération de de l’Union européenne.

La signature de  l’accord cadre de participation de la Serbie aux opérations européennes a, en effet, été reportée de mars à mai. « Il n’y a pas de problème politique » a expliqué Tanja Miskevic à Euractiv Serbie. Mais le début des opérations en Libye a rendu nombre d’interlocuteurs peu disponibles à Bruxelles, explique-t-on en coulisse.

Cette signature a un relent éminemment politique, alors que la Serbie peaufine son adhésion à l’Union européenne. Elle signerait d’une certaine façon le retour de l’ancienne Etat yougoslave dans le concert des nations européennes, alors que les négociations se poursuivent entre Belgrade et Pristina.

Coté militaire, la première participation serbe pourrait être dans l’Océan indien, dans le cadre de l’opération anti-pirates Eunavfor Atalanta, en fournissant des équipes de protection embarquées (VPD). La Serbie participe déjà à quelques opérations de maintien de la paix de l’ONU avec des effectifs modestes : 27 personnes déployées entre le Congo, le Liberia, la Côte d’Ivoire, Chypre et Liban.

(*) Sandra Radovanovic et Ana Tadic  sont les premières femmes pilotes de chasse de l’armée serbe (sur Super Galeb G4), Anja Krneta vole sur hélicoptère Gazelle.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.