La lettre expédiée par la Baroness Ashton à Ban ki Moon

(BRUXELLES2) Voici le contenu de la lettre expédiée, le 8 avril, par la Haute représentante au secrétaire général de l’ONU, l’informant de la disponibilité de l’Union européenne à agir “si les Nations-Unies le désirent ainsi” dans le cadre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité.

Même si la lettre reste très floue sur les intentions de l’UE, la Haute représentante ne fait pas mention de la demande de l’OCHA dans cette lettre. Et, effectivement, une demande du secrétaire général de l’ONU pourrait suffire à légitimer une action de l’UE, si ce n’est que les 27 ont conditionné leur action avec une demande de l’OCHA (lire également : Le bureau de coordination de l’aide humanitaire (BCAH/OCHA) arrive en Libye…).

Selon nos informations, quelques Etats membres de l’UE étaient particulièrement mécontents de ne pas avoir été consultés ni sur le format sur le contenu de cette lettre.

Peu de jours auparavant, la Haute représentante devait également avertir le secrétaire général de l’ONU de la préparation en cours au niveau européen de la mission européenne de soutien humanitaire (EUFOR Libya, qui n’est cependant pas mentionnée en tant que telle dans la lettre) et qui calait les principaux objectifs de la mission : “contribuer à la sécurité de mouvement et d’évacuation des personnes déplacées et apporter un soutien humanitaire aux opérations de l’UNOCHA par des capacités militaires spécialisées”. Une notification effectuée aux autres autorités concernées : Egypte, Tunisie, Ligue arabe et Union africaine.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.