Les ministres prendront le café avec Mahmoud Jibril

(crédit : Elysée)

(BRUXELLES2) « Nous avons prévu une rencontre après le déjeuner et avant la séance de travail, en marge du Conseil et de façon totalement informelle » explique un haut diplomate européen. Le représentant international du Conseil national de transition intérimaire libyen (CNT), Mahmoud Jibril, sera en effet à Luxembourg mardi (*). Et plusieurs pays (Italie, Danemark, Espagne) ont demandé à ce que les 27 ministres des Affaires étrangères le reçoivent.

Seul problème : si certains gouvernements, la France en tête et le Royaume-Uni suivi par l’Italie ont décidé de reconnaître le CNT comme « seul interlocuteur légitime », d’autres ne l’estiment que comme un « interlocuteur parmi d’autres » (Allemagne), voire préféreraient un autre interlocuteur. La Bulgarie, Chypre et Malte, selon nos informations, seraient les plus réticents à cette rencontre et à la reconnaissance. « Toute la difficulté – souligne un diplomate européen – n’est pas vraiment la rencontre. Mais que cette rencontre ne puisse être interprétée comme une reconnaissance du CNT par l’Union européenne ». D’un autre côté, « il est aussi très délicat de laisser le CNT sur la touche et ne pas vouloir les rencontrer ». Il faut donc « habiller » la rencontre pour qu’elle paraisse fortuite et détachée. Ne pourraient d’ailleurs y assister que les Etats volontaires.

(*) Le Conseil des ministres de l’Union européenne qui se réunit normalement à Bruxelles tient ses session de avril, juin et octobre à Luxembourg.