Optimisme raisonnable sur le sort des militaires néerlandais otages en Libye

Le sort des militaires néerlandais retenus en Libye pourrait être résolu. Du moins c’est le sentiment de certains diplomates. « J’ai bon espoir. Nous sommes optimistes, raisonnablement optimistes » a affirmé un diplomate parlant sous le sceau de l’anonymat. Le pouvoir libyen balance entre deux options : l’une dure, garder les militaires comme bouclier humain ou objet de négociation, par exemple l’ouverture d’une médiation internationale, l’autre plus conciliante, faire un geste de bonne volonté internationale, éventuellement contre une indemnisation ou une déclaration politique.

NB : les négociations au niveau néerlandais sont menées par Ed Kronenburg, bon connaisseur de la Libye sur place, et il a reçu l’assistance de la diplomatie italienne, selon la radio internationale néerlandaise.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).