Les hélicos du Ronald Reagan légèrement irradiés. Mesure de précaution de l’US Navy

Crédit : US Navy / 7e Fleet (3rd Class Dylan McCord))

Les radiations sont sans doute faibles… Mais la marine américaine n’a pas hésité. Le QG de la 7e flotte a donné l’ordre aujourd’hui à ses navires qui se trouvaient trop près de l’usine nucléaire de Fukushima Dai-Ichi (Japon) de se repositionner. L’USS Ronald Reagan se trouvait ainsi à environ 100 milles au nord-est de l’usine nucléaire.

Mais les mesures effectuées sur les trois équipages d’hélicoptère au retour de missions de secours près de Sendai ont permis d’identifier un niveau de radiation sur les 17 membres d’équipage. Niveau supérieur à la normale mais qui reste très modeste. Selon le QG de la 7e flotte, la radiation maximale à laquelle était exposée le militaire quand il passait dans la zone « était moins élevé que l’exposition à une radiation reçue durant un moisi à l’exposition de sources naturelles comme le rochers, le sol ou le soleil« . Et un « lavage à l’eau et au savon » a permis de diminuer le niveau de la radiation. Mais à titre de « mesure de précaution« , l’USS Ronald Reagan et les autres bâtiments de la 7e Flotte engagés dans l’opération de secours après le séisme ont été dirigés hors de la zone de direction du vent provenant du site et « déterminer les mesures appropriées nécessaires« 

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).