Les forces afghanes vont prendre le relais de l’OTAN dans sept zones

(BRUXELLES2) Sept zones considérées comme sûres vont être confiées par les forces internationales déployées en Afghanistan aux forces de sécurité afghane, dès le 1er juillet, selon la liste agrée par le président afghan, Karzai, et la coalition internationale. Il s’agit de la province de Kaboul (sauf le district de Surobi où travaillent les Français), le Panjshir et Bamiyan, les villes de Herat (province de Herat) dans l’Ouest, Mazar-e Sharif (province de Balkh) dans le Nord, Mehterlam (province de Laghman) dans l’Est, Lashkar Gah (province de Helmand).

Cette décision fait suite « à des mois de consultation étroite et la planification entre le gouvernement afghan et la FIAS » précise-t-on à l’OTAN. La transition suit un processus en quatre étapes dans tous les domaines de la sécurité, la gouvernance, le développement et la primauté du droit. La progression dans toutes ces étapes est « dictée par les conditions sur le terrain, et la capacité des forces de sécurité afghanes et des institutions civiles à assumer davantage de responsabilités. » Il prend jusqu’à 18 mois dans une région donnée. Dans les sept zones concernées, l’OTAN a convenu qu’il était possible de passer à la phase 4.

Les opérations dans les autres zones restent en phase 3 – stabilisation. Le comité conjoint de transition (Intequal *) OTAN-Autorités afghanes (JANIB) « examinera d’autres districts et provinces de la transition dans la seconde moitié de 2011″.

* Inteqal signifie : transition en dari comme en pachtoun

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).