La mission de surveillance aux frontières EUBAM Rafah peut-elle redémarrer ?

(BRUXELLES2) La réouverture du point frontière de Rafah entre l’Egypte et la bande de Gaza pourrait poser la question de la reprise de la mission d’assistance de l’Union européenne EUBAM Rafah (environ 300 palestiniens ont transité chaque jour à la réouverture). Cela « pèse effectivement beaucoup en faveur d´un redéploiement de EUBAM à la frontière » explique un bon connaisseur du dossier. « Mais un redéploiement dépend d’abord et avant tout du désir des parties à l´accord de 2005 » (Autorité palestinienne et Israël).

Conditions au redémarrage

Pour que la mission européenne redémarre, il faut ainsi qu’un nouveau contexte politique soit créé côté palestinien : un gouvernement palestinien d’Union, en place, permettant au Hamas de rentrer officiellement dans le jeu et à l´UE de discuter avec le Hamas. La discussion est toujours bloquée. Car, pour l’UE, il ne peut y avoir de dialogue tant que le Hamas ne renonce pas à la violence, ne reconnait pas le droit d’Israël à exister, s’engage à respecter tous les accords signés entre l’OLP et Israël. La libération du soldat (franco israélien) Gilad Shalit est aussi un point de crispation.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).