« Dasa, elle vaut 2 F-18 à elle toute seule » (Havel)

L'hommage rendu au président Havel lors du sommet de Prague. De gauche à droite : Jacques Chirac, Lord Robertson (sg de l'OTAN), Vaclav Havel, Dagmar (Dasa) Havel (Crédit : OTAN, novembre 2002)

(BRUXELLES2) Au festival « Le best des films de Visegrad« , j’ai pu voir le film documentaire (*) sur Vaclav Havel (qui reste, selon moi, un des dirigeants européens les plus captivants des vingt dernières années).

Ce documentaire permet de mieux saisir la position du président tchèque (et de plusieurs ses homologues d’Europe de l’Est) en faveur de l’intégration dans l’Alliance Atlantique, qui symbolise à la fois l’ouverture sur le monde libre, le rapprochement avec les Etats-Unis et la sécurité face à un éventuel retour russe.

Il y a un détail piquant et symbolique à la fois. C’est dans l’avion qui le ramène du sommet de l’OTAN à Washington (1999), qui a fêté les 50 ans de l’organisation et a vu l’intégration de la république tchèque dans l’Alliance, que Vaclav Havel a cette phrase. La république Tchèque a été choisie pour accueillir le prochain sommet de l’Alliance (en 2002). Et pour « neutraliser » le président Chirac, qui l’horripile avec son « anti-américanisme », Vaclav Havel, jamais à court d’humour, a cette phrase. « L’Alliance a décidé d’utiliser Dasa comme une arme contre l’anti-américanisme français. Elle vaut 2 F-18 à elle toute seule. Ils mettent toujours Dasa (alias Dagmar Veskrnova, la femme de Havel) à coté de Chirac. Et il flirte avec elle. Il est Français après tout. Et il oublier de rouspéter après les Américains ». La bonne vieille méthode sera réutilisée à Prague, au sommet de l’Alliance en 2002. Dasa sera présente à coté de Chirac, apparemment ravi. Le charme tchèque, c’est çà le « vrai » soft power !

Regardez cet extrait du film Ob?an Havel (Citizen Havel) de Pavel Koutecky? et Miroslav Janek:

One Response