Le nouvel ambassadeur de l’UE en Irak pourrait être un(e) Tchèque

Le poste d’ambassadeur de l’UE en Irak qui n’avait pas été pourvu lors de la rotation 2010 pourrait être pourvu rapidement. Cest l’ancienne eurodéputée tchèque, Jana Hybášková qui est la favorite, selon l’hebdomadaire Respekt.

Spécialiste du Proche-Orient, Jana est réputée pour être pro-atlantique, pro-Otan et son engagement pour l’intervention en Irak. Précisons que l’UE a déployé en Irak une petite mission de formation à l’Etat de droit (Eujust Lex) en matière de justice, de police et de prisons. L’ambassadeur de l’UE a naturellement un rôle politique important à jouer dans ce cadre en lien avec le chef de mission.

Une fille du sud algérien

Née en juin 1965, elle a habité une partie de sa vie dans le sud algérien, près du Sahara. Son père est vétérinaire. C’est le moment où les coopérants de l’Est (tchécoslovaques notamment) remplacent les coopérants français dans l’Algérie nouvellement indépendant. « C’étaient des conditions rudes. Nous n’avions pas d’eau courante dans la maison, pas d’air conditionné » explique-t-elle dans une interview à Radio Prague. « Mais j’aimais ce temps. J’aime le désert. Je me sens comme chez moi dans ces pays ».

Première femme ambassadeur au Koweit

Après avoir étudié l’arabe à la faculté de Prague et docteur en philosophie, elle intègre le ministère des Affaires étrangères en janvier 1990. « J’y suis entrée avec enthousiasme et la volonté de tourner la page du Communisme vers une diplomatique démocratique et transatlatique ». Elle a été ambassadeur en Slovénie (1997-2001), au Koweït et au Qatar (2002-2004). Première femme diplomate à occuper un tel poste (tous pays compris) au Koweit, elle avait cependant été sanctionnée après avoir publiquement critiqué la décision du ministre de la Défense de retirer d’Irak l’hôpital de campagne de Basra. « Une décision anti-démocratique et contraire aux règles de l’OTAN« . Elle était conseiller du ministre des Affaires européennes (2001-2002), Pavel Telicka.

Pro-américaine et pro-Otan

En 2004, elle est élue au parlement européen sur la liste du SNK-ED, un petit parti conservateur et libéral, parti dont elle prend la tête en 2006. Elle était membre de la commission au développement (jusqu’à 2005) puis membre de la commission des Affaires étrangères et suppléant à la sous commission défense. Elle a également présidé, durant ses cinq années de mandat, la délégation parlementaire avec Israël. En tant que spécialiste des questions de sécurité européenne et du terrorisme, elle a participé en 2005 au programme américain de visiteurs internationaux sur les questions de sécurité européenne et US. Elle est auteur d’un rapport sur la situation des femmes dans les conflits armés et leur rôle dans la reconstruction. Et a été shadow rapporteur (avec Nicholas Mladenov) pour son groupe (le PPE-DE) sur une résolution votée en 2008 prônant une stratégie européenne en Irak.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).