La privatisation du service de secours héliporté britannique : ratée!

Penaud. Le ministère de la Défense britannique et le secrétaire d’Etat aux transports ont annoncé hier, devant le Parlement britannique, avoir annulé le processus de privatisation du service de recherche et secours par hélicoptère (Search and Rescue, ou SaR) qui devait aboutir en 2012.

Délit d’initié

Le bénéficiaire du marché, Soteria, est “volontairement venu nous avertir qu’il y avait des irrégularités de leur équipe chargée de répondre au marché“. De fait, un des membres du consortium, CHC Helicopter (une compagnie de transport canadienne) a eu accès à des informations sensibles, ayant recruté un ancien membre du comité d’évaluation des projets du ministère de la Défense. Du coup, non seulement, ce marché de 6 milliards de livres est annulé mais la privatisation est remise en cause. Les deux ministères concernés “considèrent toutes les options, y compris celle de maintenir en place la couverture actuelle des hélicoptères SaR (Nb : assurée par les SeaKing de l’armée) jusqu’à de nouveaux arrangements puissent être conclus“.

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).