La « course du Caire », nouveau jeu européen. Ou comment griller la politesse à Lady Ashton

Cathy Ashton qui avait eu du mal à caser un rendez-vous en Egypte sur son agenda est en train de se faire griller la politesse par plusieurs responsables européens. A commencer par son compatriote, David Cameron. Le premier Ministre britannique, conservateur, lui a grillé la politesse en arrivant aujourd’hui au Caire ; il a pu ainsi décroché le « ponpon » du premier dirigeant occidental à venir dans la capitale égyptienne depuis la chute de Moubarak (détails sur la BBC).

On se bouscule au Caire

Il n’est pas le seul à faire le voyage du Caire. Il devrait être suivi par Carl Bildt, le ministre suédois des Affaires étrangères, parti « tout de suite après le Conseil« , selon ses dires, « pour deux jours d’intenses et larges discussions » et par son homologue italien Franco Frattini. Guido Westerwelle, le ministre allemand des Affaires étrangères, devrait clôturer ce « ballet », qui ressemble à un concours de beautés, en allant plaider pour « aider à l’établissement d’une société civile, d’une justice indépendante, des programmes d’éducation et d’échanges pour les jeunes« …

Après le vide, le trop plein ?

Certes, la diplomatie européenne n’a jamais eu pour vocation de supprimer ou supplanter les diplomaties nationales. Elle joue sa carte à ses côtés. Et les Etats membres gardent leur autonomie. Mais avouons que cela fait désordre… Le Premier ministre belge, Yves Leterme, n’avait peut-être pas tort en disant qu’il fallait laisser « l‘espace politique« . Dans le même temps, la Haute représentante ne peut s’en prendre, peut-être, qu’à elle-même, de n’avoir pas su prendre à temps la mesure de la situation, d’avoir installé une « cellule de crise diplomatique » sur le monde arabe, et de ne pas avoir été plus vite sur le terrain…

Lire également :

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter