Mission de formation des militaires somaliens (EUTM Somalia) : prolonger ou non ?

Share

(A Budapest) L’opération de formation des soldats somaliens en Ouganda (EUTM Somalia) se poursuit. Mais déjà se pose la question de sa succession. Et le sujet était à l’ordre du jour en quelque sorte dans le compte-rendu qu’a fait le chef d’opération lors du diner des Ministres de la Défense, hier soir. Le premier bataillon somalien est retourné sur place en Somalie où il est suivi à la fois par les troupes de l’AMISOM (Ougandais, Burundais) et le Gouvernement transitoire somalien (GFT). Des experts européens sont également sur place (à Mogadiscio).

Evaluation en cours

Selon les dernières informations, fournies par un haut gradé européen, la réintégration se passe bien, « mieux qu’on le craignait« , explique-t-il. « Les salaires sont bien payés, les recrues restent disciplinées et motivées. Nous n’avons pas constaté de fuite vers les forces de El Shabab comme on l’a craint ». En attendant, le deuxième bataillon est en formation en Ouganda. Après ? Tout dépend, de l’évaluation. Ce n’est qu’au vu de cette  évaluation – qui est en cours et ne devrait pas être terminée avant mai ou l’été – que les Européens se prononceront sur la poursuite de l’opération.

La formation de l ‘Etat-Major ?

Sur la suite plusieurs options sont envisageables : soit la formation de bataillons, sur le même format ; soit la mise en place de l’échelon supérieur des forces de sécurité. Les formations ont pour l’instant concerné des recrues du rang et des officiers. Mais il manque les officiers supérieurs, le commandement et le contrôle, l’Etat-Major. « Rien ne sert d’avoir des troupes si on n’a pas la tête » indique-t-on coté européen.

Lire également :