Les Malaisiens récupèrent un navire attaqué par les pirates

crédit : Marine Malaisienne

Dans une opération distincte des Sud-Coréens, la marine malaisienne a également entrepris une action offensive contre des pirates, dans la nuit de vendredi.

Le navire auxiliaire de la marine malaisienne, le Bunga Mas 5, se trouvait en mission d’escorte d’un chimiquier le MT Seri Balhaf et du MT Bunga Laurel. Il était environ 23h40, vendredi. Et le navire se situait à environ 300 milles nautiques à l’est d’Oman, quand une équipe d’au moins 7 pirates est passée à l’assaut. Les pirates ont fait feu avec des AK47 et ont pris pied sur le navire marchand. L’équipage a eu juste le temps d’activer le “Ship Security Alert System” et de se réfugier dans une salle sécurisée (la “citadelle”) à l’intérieur e la salle des machines.

Les Malaisiens qui étaient tout près, à 14 miles de l’incident, sont passés à l’action. L’objectif était en effet d’éviter la jonction avec les autres pirates restés sur le bateau mère. Alors que l’hélicoptère Fennec décollait pour faire le repérage et guider les marins, le navire se rapprochait du lieu de l’incident. Suffisamment pour permettre à ses forces spéciales, de partir à l’assaut du Bunga Laurel et d’en reprendre le contrôle. Quelques minutes ont suffi. Pendant ce temps, le Fennec tenait à distance les pirates du bateau mère à l’aide de tirs d’intimidation. Les 7 pirates ont été faits prisonniers. 3 d’entre eux ont été blessés lors de l’assaut et soignés par le médecin de bord du Bunga Mas indique la marine malaisienne, qui ne déplore aucun blessé dans ses rangs, indique-t-on officiellement.

Les 23 équipiers du chimiquier sont également sains et saufs. Le MT Bunga Laurel, propriété de la Malaysian International Shipping Corp (MISC) transportait de l’huile et du dichlorure d’éthylène, du Moyen-Orient vers Singapour. Il a pu reprendre sa route, un jour après le drame. Les dégâts causés au navire étant considérés comme minimes.

NB : La marine malaisienne est présente dans l’Océan indien et le Golfe d’Aden depuis juin 2009 dans une opération dénommée “Fajar“. Le Bunga Mas comprend un équipage de 21 marins et 39 hommes divisés en 4 équipes de protection (dont six membres des forces spéciales).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).