Un navire de guerre néerlandais de retour de l’Océan indien se déroute vers la Côte d’Ivoire

L’équipage du navire de ravitaillement néerlandais Hr. Ms Amsterdam qui était sur le chemin du retour après une mission anti-piraterie au sein des forces de l’OTAN (Ocean Shield) comme européenne (EUNAVFOR Atalanta) ne fêtera pas Noel à la maison, comme prévu. Il a reçu l’ordre de se dérouter vers la Côte d’Ivoire, à la demande du gouvernement français, vient de confirmer le ministère néerlandais des Affaires étrangères. C’est en effet la France qui est chargé de coordonner toute action pour la sécurité des citoyens des États membres dans la région.

L’évacuation des ressortissants européens s’accélère

L’Amsterdam apportera ainsi un soutien maritime aux moyens français déjà déployés sur place, notamment pour approvisionner les navires, et « si nécessaire en fera un appui aux opérations de sécurité » précise-t-on à la Haye.

Il y a peu de Néerlandais en Côte d’Ivoire : 32 ressortissants sont recensés et 18 ont déjà quitté le pays. Les Pays-Bas ne sont pas représentés directement à Abidjan. Mais l’ambassade néerlandaise au Ghana a dépêché des représentants dans le port ivoirien d’Abidjan afin d’apporter une aide consulaire à ses ressortissants.

Le Hr. Ms Amsterdam (A836) est un des deux navires les plus modernes de la flotte néerlandaise. Avec 17.060 tonnes et 160 mètres de long, il se déplace à 21 noeuds et peut contenir environ 10.000 de fret (dont 9.000 de fuel bateau et diesel avion). Il est doté de canons 50 mm et de Goalkeeper 30 mm, ainsi que de 3 ou 4 hélicoptères (NH 90 ou Westland Lynx).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter