« Le CERU démarrera en 2011 » (Georgieva)

En marge des « Security & Defence Day 2010 », qui se sont tenues ce mardi à Bruxelles, j’ai pu converser, un moment, avec Kristalina Georgieva, la commissaire européenne à l’Aide humanitaire et la Réponse de Crises. Celle-ci se montre confiante. « J’ai obtenu un accueil favorable dans les Etats membres de la communication de la Commission (1). Même le Royaume-Uni qui se montrait auparavant critique (voire totalement sceptique) ne la voit pas d’un mauvais oeil. Donc… » Le secret de cet accord. « Tout ce que nous proposons est sur une base volontaire. Participe qui veut, selon les modalités qu’il souhaite. »

La communication de la Commission devrait donc recevoir un « feu vert » des Etats membres au prochain conseil des Affaires générales. Ce qui permettra ensuite de démarrer le travail. Ce sera le défi de l’année 2011 pour la commissaire. Il faudra définir qui participe, sur quels projets, selon quelles modalités. En gardant à l’esprit que nous sommes en période de restriction budgétaire. « Notre objectif reste de savoir comment notre action collective peut être plus efficace ».

Le Centre européen de réponse d’urgences « pourrait démarrer rapidement, dès 2011. Ce n’est qu’une question d’organisation interne, qui ne nécessite pas de mesures législatives. » Et sans coût supplémentaire. « Le rassemblement sous un seul chapeau de l’aide humanitaire et de la protection civile y contribuera ». Quant à la visibilité européenne, qui a fait tant défaut lors de l’opération de secours en Haiti et a été un des aspects les plus critiqués par certains Etats membres, elle reste prudente. « Oui il faut l’améliorer. Mais il faut aussi veiller à ne pas faire de la visibilité pour la visibilité. Il faut une action cohérente, qui soit visible ».

(1) Lire : Georgieva avance de nouvelles idées : le CERU, un centre européen de réponse d’urgence

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter