La nomination du directeur de l’Agence européenne de défense, retardée

L’Agence européenne de défense va rester encore quelques semaines sans directeur. La Haute représentante Cathy Ashton, qui préside l’Agence, a échoué à obtenir une décision unanime des Ministres de la Défense. Sa proposition de nommer la française Claude-France Arnould, se heurte au veto d’au moins une délégation (la délégation italienne qui avait un candidat, Carlo Magrassi).

« Il s’agit davantage d’une question de respect de procédure » ont expliqué plusieurs officiels. « Mais pas une question de personne ». « J’ai posé la question, il n’y avait aucun autre candidat » confirme un responsable. En fait, ce qui semble en cause c’est la manière – « cavalière » précise un diplomate – dont Cathy Ashton a annoncé la proposition de nomination des directeurs, sans concertation préalable approfondie.

Une procédure écrite devrait cependant être relancée le 21 décembre (*). C’est-à-dire après l’annonce attendue des différentes nominations de directeurs de département au service diplomatique de l’UE (SEAE). En attendant, c’est un des directeurs adjoints, le Polonais Adam Sowa, qui fait fonction.

Autre décision délicate attendue : celle sur le budget de l’Agence européenne de défense. Les Britanniques ont ainsi obtenu gain de cause (1). Le budget 2011 a été gelé au niveau de 2010 (au lieu d’une augmentation demandée de 3,9%).

(*) si aucun Etat membre ne brise la procédure de silence durant 14 jours, la décision est réputée adoptée

(1) Le budget de l’agence de défense augmentera-t-il ? Les Britanniques disent « No »

(mis à jour 9 décembre, 15h30)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Inscrivez-vous à notre newsletter