L’awacs français à nouveau à l’action sur l’Océan indien

Une opération conjointe air-mer a permis le démantèlement, mercredi 24 novembre, d’un groupes pirates à 280 milles au nord-est de Mogadiscio, vient de confirmer le QG anti-piraterie de l’UE (EUNavfor Atalanta). Selon un modus vivendi déjà testé près des Seychelles, l’E-3F (Awacs français) a repéré une trace suspecte ; le Merlin III luxembourgeois, après un survol, a pu confirmé qu’il s’agissait d’un groupe pirates.Et ceux-ci ont cueillis par le bateau ravitailleur Somme (A631) qui signe ainsi sa première arrestation depuis qu’il a rejoint la mission européenne.

Le bateau-mère, un baleinier, a tenté de fuir en accélérant. Des tirs d’avertissement ont eu raison de cette tentative de fuite. 7 pirates ont été arrêtés. Le skiff, en revanche, a pu fuir avec à bord 2 pirates. Le matériel de piraterie qui était à bord a été saisi, le baleinier détruit, les suspects identifiés. Mais libérés rapidement, car « il n’y avait pas de preuve évidente de poursuites« , précise-t-on à Atalanta. De fortes présomptions mais rien de patent pour aller devant un juge kenyan… surtout en ce moment !

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).