Du kérosène disponible, avec un discount, c’est possible… à Port-Victoria

Branchement du dispositif F44 le long du HMS Montrose (crédit : Eunavfor)

Nom de code : F44. Objectif : permettre un  approvisionnement rapide des navires militaires qui font escale aux Seychelles. Le F44, c’est tout simplement le code OTAN de la norme de carburant kérosène utilisé pour les hélicoptères à bord des navires. Un dispositif de ce type vient d’être installé aux Seychelles sous la direction du Major George Wiseman, des Royal Marines, et expert logistique de l’opération européenne EUNAVFOR Atalanta.

Tous les navires opérant contre la piraterie dans la zone auront désormais la possibilité de se ravitailler à Port Victoria. Ce qui évitera de devoir passer par Djibouti qui se trouve tout de même à 1400 milles de là (environ 2300 km) soit 4 jours par bateau, précise-t-on coté européen. Le premier bateau à se ravitailler selon ce nouveau système a été, le 23 octobre, le HMS Montrose, navire britannique opérant sous le pavillon de l’OTAN, suivi 3 jours plus tard, du navire amiral d’EUNAVFOR, le français De Grasse.

Last but not least… Selon l’accord signé le 15 octobre entre la compagnie pétrolière des Seychelles (Sepec) et les Européens, chaque navire rembourse le carburant tiré de ses installations à EUNAVFOR. Celui-ci bénéficie d’un rabais de 25 $ la tonne, ainsi qu’une prise en charge par Sepec des couts de mise en service . Pas négligeable par les temps qui courent. Conclusion si les pompes sont bloquées en France, filez aux Seychelles…

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).