(BRUXELLES2) L’audition par le Parlement européen du premier des ambassadeurs de l’UE nommés récemment (1) qui devait avoir lieu ce mardi, n’aura pas lieu. Cathy Ashton, la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, en a décidé ainsi. « L’audition n’est pas annulée – a précisé la porte-parole à Bruxelles2. « Elles sont reportées simplement ». Raison officielle avancée chez Cathy Ashton : « toutes les formalités de recrutement (administratives, médical, …) ne sont pas terminées ». Cela c’est la première raison, l’autre raison, c’est que la Haute représentante ne souhaite pas que ces « auditions aient lieu en public mais à huis clos, conformément à l’accord conclu avec les parlementaires », les auditions précédentes (Uzackas, Vale de Almeida s’étaient effectivement déroulées à  » huis clos ». Chez Me Ashton, on craint comme les accréditations auprès des Etats tiers ne sont pas terminées, qu’elles soient compromises. « Ce sont des procédures diplomatiques ».

D’autre raisons expliquent également ce (nouveau) durcissement des rapports entre la Haute représentante et le Parlement européen, qui reste toujours bien décidé à mettre le « pied dans la porte » du service diplomatique, comme nous l’avons déjà écrit (2). Les parlementaires ont ainsi exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement face à certains recrutements. Ils estiment que l’équilibre géographique, notamment, n’a pas été respecté. Ils ont joint le geste à la parole en insérant plusieurs projets d’amendement dans le règlement en cours d’adoption sur le personnel du service diplomatique (3).Autre geste de mauvaise humeur, dans l’examen du budget 2011 (4), qui commence d’être discuté aujourd’hui (en commission), comme du budget rectificatif 2010, les parlementaires envisagent de « mettre en réserve » les 118 postes du service diplomatique. Ils estiment n’avoir aucune information sur le profil des personnes recherchées, leur fonction et leur affectation (5).

Tout cela ne plait pas, mais pas du tout, à Cathy Ashton, qui a donc décidé de manifester, à son tour, sa mauvaise humeur.

Lire également :

(crédit photo : Parlement européen)

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Une réflexion sur “Nouveau coup de sang entre Cathy Ashton et le Parlement européen

  • 5 octobre 2010 à 15:23
    Permalien

    même si le PE a raison de vouloir mettre le pied dans la porte, il semble toutefois extrêmement logique que les discussions entre parlementaires et ambassadeurs ne se déroulent pas en public, au risque de les vider de leur sens.

Commentaires fermés.

Inscrivez-vous à notre newsletter